Il existe 3 principaux itinéraires pour réaliser ce voyage. Les 2 les plus courants sont - dans l’ordre :

1. Arriver à Amman puis visiter le pays du Nord vers le Sud jusqu’à Aqaba. La plupart du temps les voyageurs empruntent l’autoroute du désert pour retourner à Amman (3h de route) pour prendre leur vol retour. Il est aussi envisageable de prendre un vol retour depuis Aqaba.

2. Arriver à Amman puis directement prendre la route du Sud –généralement jusqu’au Wadi Rum par l’autoroute du désert, sans aller jusqu’à Aqaba. Le reste du voyage consiste donc à parcourir le pays du Sud vers le Nord direction Amman, en suivant la route des rois.

Le troisième itinéraire, beaucoup moins courant, est celui que j’ai choisi :

3. Arriver à Aqaba puis visiter le pays du Sud vers le Nord jusqu’à Amman en suivant la route des rois. Cet itinéraire présente l’intérêt de ne pas avoir à traverser le pays deux fois mais implique de devoir prendre 2 billets d’avions distincts pour l’aller et le retour – cela peut revenir plus cher mais pas nécessairement, selon la saison et la compagnie.

Pour ma part, j’ai également choisi de consacrer les 4 derniers jours de mon périple à la visite de Jérusalem et de Tel-Aviv en Israël.

2

Arrivé à Aqaba : 15h30 (au lendemain de notre départ de Paris).

La première étape de notre voyage : récupérer notre voiture de location.

Pour information, il n’y a pas de loueurs à l’aéroport d’Aqaba mais un chauffeur de la compagnie nous attendait à notre arrivé pour nous amener dans son agence en centre-ville.

C’est aussi à Aqaba que nous avons retiré quelques Dinard jordaniens (JDs) dans un distributeur – de quoi couvrir nos dépenses pendant les 3-4 premiers jours. Inutiles de vous procurer des JDs en France à des taux de changes exorbitant. Il est souvent plus avantageux de retirer directement à votre arrivé dans le pays ; à l’aéroport quand cela est possible.

-

HÉBERGEMENT : Afnan Hotel, King Hussein Street, Baghdad Street, Aqaba – 20€/nuit (pour 2 personnes).

Excellent rapport qualité prix. L’hôtel est situé dans le centre d’Aqaba, le long de la mer Rouge. Bon standing occidental. Mais pas possibilité de petit déjeuner.

-

ACTIVITÉS SUR PLACE : Aqaba est une petite ville située au croisement entre l’Égypte, l’Arabie Saoudite et Israël. Il n’y a pas grand-chose à faire sur place mis à part profiter de la mer Rouge. C’est une station balnéaire surtout connue des fans de plongée pour ses eaux très claires et ses épaves riches en faune et flore marines. Si vous ne venez pas pour la plongée, il n’est pas forcement recommandé de faire un stop à Aqaba. Niveau spécialités, vous pouvez y déguster d’excellents plats traditionnels de poisson au barbecue.

3

Après une courte demi-journée passé à Aqaba, nous avions rendez-vous dès le lendemain matin à 10h avec deux frères bédouins à l’entrée du désert du Wadi-Rum.

Nous quittons donc la mer Rouge sur les coups de 9h, direction le Nord. Il faut compter 1h de trajet entre Aqaba et le village à l’entrée de la réserve. À noter que l’entrée est gratuite si vous avez opté pour le Jordan Pass.

HÉBERGEMENT & GUIDE : Wadi Rum Jordan Guide

Pour visiter le Wadi Rum, il est hautement recommandé de passer par un organisme de guides locaux – qu’il est assez simple de trouver sur internet ou dans les guides sur la Jordanie. Généralement ces séjours dans le désert incluent tout : déplacements, guides, logement (le plus souvent en tente) ainsi que la nourriture pour toute la durée du séjour.

Si comme moi vous aimez l’aventure et que bivouaquer à la belle étoile (pas de tente donc) ne vous fait pas peur, alors vous pouvez totalement faire confiance à Athala et ses frères pour vous faire visiter le Wadi Rum comme personne ! En plus de leur bonne humeur débordante, ils sont toujours aux petits soins. Ils vous font vivre une expérience unique et certainement plus authentique que si vous étiez passé par d’autres guides.

Je n’en raconte pas plus pour ne pas gâcher le plaisir, mais cette expérience avec la nature et le peuple bédouin reste sans doute pour moi l’une des plus dépaysante et inoubliable que j’ai eu à vivre.

-

ACTIVITÉS SUR PLACE : Si je devais résumer en quelques mots ce serait : beaucoup de temps passé à parcourir le désert en jeep et à pied, des litres de thé, de la nourriture traditionnelle jordanienne et des soirées à la belle étoile autour du feu en plein désert.

NB. Pour profiter au mieux de votre séjour dans le Wadi Rum, je vous recommande de ne partir qu’avec le strict minimum – un sac à dos avec juste l’essentiel pour 2 jours (dont un petit duvet). Vous pouvez sans problème laisser votre plus gros sac/valise dans la voiture restée au village pour voyager plus léger (et ne pas tout remplir de sable).

Si vous en avez la possibilité, je recommande de passer au moins deux jours dans le désert pour vraiment en profiter et découvrir un maximum de spots. L’idéal est même d’opter pour l’option avec deux guides qui permet une plus grande liberté de déplacement. Tous les détails sont sur le site : https://www.wadirumjordanguide.com/copy-of-camping

4

Après une deuxième nuit passée dans la réserve, nous quittons non sans peine, nos nouveaux amis bédouins et l’inoubliable désert du Wadi Rum. Nous récupérons notre voiture au parking du village le plus proche où nous l’avions laissée et nous prenons la route vers 11h. Direction Wadi Musa, où se situe la cité de Petra.

Il faut compter 1h40 de trajet.

Pour la petite anecdote, nous avons découvert sur la route de Petra que notre réservoir d’essence avait été siphonné pendant notre séjour dans le désert. Rien de très grave finalement ; le plus important étant que nos valises et toutes nos affaires soient toujours dans le coffre.

Nous arrivons dans la ville de Petra (Wadi Musa ou Gaïa selon la carte utilisée) en début d’après-midi. Nous en profitons pour récupérer notre chambre d’hôtel et prendre notre première douche après 2 jours passés dans le désert ; ça fait du bien ! De notre hôtel, nous prenons ensuite la route du site archéologique de Petra situé à 20min de marche.

Monastère - Al Deir 

ACTIVITÉS SUR PLACE : Pour notre premier jour sur place et vu l’heure tardive de notre arrivé sur le site, nous avons directement pris le chemin du Monastère (Al Deir – réf 10 sur la carte) situé au sommet de 850 marches, pour y admirer le coucher du soleil une fois là-haut. C’est un trek d’environ 1h30 (aller). L’avantage de ce parcours pour un premier jour, c’est qu’il traverse tout le site. Ça nous donne donc un bon aperçu de ce qu’il reste à faire le lendemain.

Carte de la vallée de Petra
1 = Entrée du site au départ du Siq (canyon) ; 10 = Monastère (Al-Deir) ; 3 = le Trésor (Al-Khazneh). 

Le soir, de retour en ville, il y a plein de bons restaurants (traditionnelles et plus classiques) aux milieux des nombreux attrapes touristes.

Pour une expérience un peu plus riche, j’ai entendu parler de la Petra Kitchen : un restaurant qui donne des cours de cuisine jordaniennes avant le repas. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de l’essayer mais voici leur site : https://petrakitchen.com (il est conseillé de réserver au plus tard la veille).

Le soir à Petra, il est également possible de visiter une petite partie du site archéologique de nuit, avec un spectacle de son et lumières. L’entrée pour la soirée coûte 70€ ; ce n’est pas inclus dans le Jordan Pass contrairement au pass jour. C’est pour cette raison que nous ne l’avons pas fait…

HÉBERGEMENT : Petra Gate Hotel, Down Town, Tourist Street, Petra, 71810 Wadi Musa– 20€/nuit et par personnes.

Un confort assez sommaire (surtout la salle de bain…) mais le rapport qualité-prix reste très bon pour la ville. Le personnel est très accueillant et je recommande vraiment de diner au moins un soir sur le rooftop de l’hôtel : leur cuisine est vraiment délicieuse ! Le petit déjeuner est inclus dans le prix de la nuit.

5

Deuxième journée à Petra pour la seconde partie de la visite : si vous voulez vraiment profiter de cette journée un maximum et avoir le confort de découvrir le site avec presque aucuns touristes, il est impératif de faire l’ouverture à 6h30 max.

Le Trésor - Al-Khazneh 

ACTIVITÉS SUR PLACE : Commencer la visite du site de Petra à 6h-6h30 présente plusieurs avantages : vous évitez le flot de touristes et le bal incessant des calèches (même hors saison le site reste très visité, vraiment !), vous profitez d’une lumière matinale magnifique au contact de la roche et vous avez un maximum de temps devant vous pour visiter tous ce que vous n’avez pas pu visiter la vieille. Le site est à vous, profitez-en cela ne va durer que quelques minutes !

Si vous êtes bon marcheur, vous pourrez tout visiter, ou presque, en 1,5 jours de trek. Voici la liste des principaux spots et sentiers à visiter sur le site de Pétra :

1. Après avoir admiré le Trésor (ref. 3) sans la centaine de touristes devant…

2. … vous pouvez prendre la direction du sommet opposé pour l’admirer depuis les hauteurs du Djebel Khubta. Deux options se présentent à vous :

  • Payer un guide local pour accéder au sommet en 20min de marche/grimpe. Il ne faut pas hésiter à négocier, mais cela vous coutera entre 10 et 30€ par personne (selon la taille de votre groupe).
  • Sinon, prenez le sentier accessible aux touristes. Vous mettrez environ 2h mais c’est gratuit et le paysage de ce côté vaut le détour !

Vous pourrez même déguster un très bon thé à la menthe à votre arrivé en haut. Une petite échoppe est installée sur le bord de la falaise, avec une vue plongeante sur le Trésor (attrape touriste certes, mais pas désagréable).

3. Grimper jusqu’au haut lieu du sacrifice (réf. 6) pour profiter d’une vue aérienne impressionnante sur tout le site de Petra et les tombes royales. Il faut compter environ 2h pour y accéder. Il existe deux routes différentes pour y arriver ; vous pouvez donc emprunter un autre chemin pour la descente.

4. Grimper au sommet des 850 marches du Monastère (réf. 10) pour admirer le coucher du soleil– ce que l’on a fait la veille.

5. Enfin, vous ne pourrez pas manquer les ruines de l’amphithéâtre au milieu du site et les nombreuses tombes royales creusées dans la roche. Ces lieux sont faciles d’accès sans trop de marche (réf. 1,4,5,7,8,9).

Le site de Pétra regorge de petits sentiers où se nichent des centaines de tombes à l’abris des foules plus vous vous éloignez du site principal. C’est super agréable si vous avez le temps. Il existe même une marche de 5h vers la tombe du prophète Aaron pour les plus déterminés (sinon c’est aussi accessible en voiture).

6

Après une dernière nuit passé à Petra, nous prenons la route vers le vieux village de Dana dans la réserve du même nom. Il faut compter 1h de trajet dans les montages avant d’atteindre le cœur du (minuscule) village. L’idéal étant d’arriver un peu avant l’heure du déjeuner si vous voulez profitez de l’après-midi pour visiter.

ACTIVITÉS SUR PLACE : Ce petit village de pierre, situé en hauteur à l’entrée d’une magnifique et grande vallée, est bien la seule attraction touristique du coin. Et pourtant vous y croiserez très peu de monde – à tel point qu’au premier abord il donne l’impression d’être abandonné. Dans ce village vivent à l’année une petite centaine de personnes et vous verrez que de nombreuses maisons sont compléments en ruines. Les seuls bâtiments en bon état sont les gites/hôtels, la mosquée et le restaurant. Après tout, c’est cette tranquillité qui fait tout le charme de ce lieu au milieu des montagnes.

Vous l’aurez compris, la visite du village est assez rapide – mais très agréable. Les principales occupations à Dana sont les longs treks dans la montagne. Il existe de nombreuses pistes selon votre niveau et le temps que vous voulez y consacrer. Par ailleurs, il y a même certaines pistes uniquement accessibles avec un guide local.

En bref, c’est un endroit idéal pour se reposer, se détendre et profiter du paysage sans rien faire (sauf boire du thé peut-être), après une bonne randonnée.

HÉBERGEMENT : Dana Tower Hôtel, Dana Village (50€ pour 2 ; incluant diner et petit-déjeuner).

Surement l’hôtels le plus grand situé au centre du village. Il présente l’avantage de ressembler à tous sauf à un hôtel. Son look très atypique mais à la fois authentique lui donne l’aspect d’une mini forteresse de pierres bien rénovée – sans parler de la déco intérieure...

À la vue des photos sur internet, le confort des chambres semble très aléatoire mais ne vous arrêtez pas là ! Le lieu comme son personnel est vraiment très chaleureux. Ce n’est pas un 4 étoiles mais l’expérience vaut le détour (encore plus si vous avez la chance d’avoir une des chambres situées dans la tour).

L’un des grands avantages de ce lieu est son restaurant et son personnel au petits soins (surtout Nabil, le gérant). Le soir, vous partagez un grand buffet traditionnel avec l’ensemble des convives de l’hôtel et vous pouvez même profiter d’une veillée en musique animée par les guides de montagne.

Avec du recul, le lieu est tellement reposant et agréable à vivre que nous regrettons de n’avoir passé qu’une journée là-bas. Après les 4 jours de marche intensifs que nous venons de vivre, il n’aurait pas été désagréable de se (re)poser quelques heures de plus au cœur de la vallée de Dana.

Dana Tower Hôtel
7

Dès le lendemain matin, nous prenons la direction de la prochaine grande étape de ce voyage en Jordanie : l’incontournable Mer Morte située à 400m sous le niveau de la mer – soit le point le plus bas sur terre.

Le GPS indique 2h30 pour aller de la réserve de Dana jusqu’à notre hôtel au nord de la mer Morte. À noter que c’est le trajet le plus long que nous ayons eu à faire avec notre voiture entre deux étapes ; on peut dire que ça va !

Mer Morte 

ACTIVITÉ SUR PLACE : Sur le chemin, nous avons décidé de passer par la réserve du Wadi Mujib (Adventure Centre), située sur la route après les premiers kilomètres longeant la mer Morte direction le Nord. Cette réserve est en fait un canyon ouvert à des activités en eaux vives (canyoning) entre avril et octobre – quand le niveau de l’eau n’est pas trop haut pour s’y aventurer. Nous n’avons pas pu aller plus loin que les 100 premiers mètres du canyon car il était fermé à cette saison mais le lieu vaut le détour. Si vous avez le temps et que vous aimez ce genre d’activité, je vous conseille d’y dédier une demi-journée pour en profiter. Toutes les informations sont sur leur site : www.wildjordan.com

Sur le chemin de la mer Morte quand vous venez du Sud, vous pouvez également faire une halte au château fort croisé d’Al-Karak. Prévoyez dans ce cas un détour de 40 min sur votre itinéraire, ainsi qu’une petite heure pour visiter le château et la ville.

Par ailleurs, vous verrez en longeant la mer Morte qu’il existe sur les hauteurs des points faciles d’accès par la route pour admirer la mer dans son entier, face à la frontière israélienne. Il ne faut donc pas hésiter à s’aventurer sur ces petites routes de lacés aux abords de la mer Morte pour profiter d’une vue panoramique sur cette région aux paysages lunaires.

Sur la route (1), Wadi Mujib Canyon (2), Plage de la mer Morte (3)

HÉBERGEMENT : Ramada Resort Dead Sea, Sowayma Dead Sea, 11954 Sowayma – (60€ pour 2 ; petit-déjeuner compris).

La côte jordanienne sur les bords de la mer Morte a des aires de station balnéaire coupée du monde – perdue au beau milieu de cette cuvette à -400m d’altitude. La côte est jonchée de grands hôtels de luxes aux standing occidentaux. Il est quasiment impossible de trouver d’autres types de logement dans le coin, ni même d’accéder à la plage et donc à la mer, sans être client de l’un de ces hôtels.

Heureusement les prix de certains établissements restent très abordables malgré le standing. Les immenses hôtels de la région peinent à se remplir, il n’est donc pas rare de tomber sur des réductions intéressantes (sur Booking par exemple).

8

Après une première nuit dans l’un de ces hôtels très peu authentique mais fort confortable, je dois le reconnaitre. Vous pouvez désormais prendre la direction de la plage à quelques centaines de mètres de l’hôtel. Le niveau de la mer baissant considérablement d’années en années, les hôtels ne sont plus au pied de l’eau mais il est possible de prendre une petite navette pour se rendre à la plage.

ACTIVITÉS SUR PLACE : Une fois arrivé sur la plage, vous faites face à la mer la plus salée du monde – qui en réalité n’est autre qu’un immense lac. C’est donc le moment d’expérimenter ce que vous attendez tous : peut-on vraiment flotter sur l’eau ?

Avec une concentration en sel 10 fois supérieure à la normale, vous n’aurez pas de mal à flotter sur la surface de la mer Morte. Il suffit de s’allonger sur le dos et de lever les bras pour en faire l’expérience.

Les consignes de baignade restent néanmoins assez contraignantes car le contact du sel avec vos yeux ou une plait par exemple, peut être très dangereux. Il est donc difficile, voire interdit, de nager/faire des longueurs dans la mer Morte.

L’autre activité phare que vous ne pouvez pas éviter consiste à se recouvrir entièrement de boue. La boue de la mer Morte possède de nombreuses propriétés thérapeutiques bénéfiques pour la peau. Mais c’est surtout très amusant à faire !

En début d’après-midi, vous pourrez prendre la route vers le Mont Nébo, à 20min de la zone hôtelière de la mer Morte.

-

ACTIVITÉS SUR PLACE : Si ce lieu est un des points de passage touristiques important de la Jordanie, c’est parce qu’il abriterait le dernier lieu de villégiature de Moïse. D’après la bible, le prophète Moïse y serait mort à l’âge de 120 ans, en admirant la terre promise.

Ce point culminant à 817m d’altitude vous offre un panorama sur la région nord de la mer Morte jusqu’à Jérusalem (par temps très dégagé). Ce lieu très religieux à l’atmosphère paisible est le point de rendez-vous de nombreux pèlerins de passage dans la région. Si vous prenez votre temps, il est possible de passer 1h sur place, mais vous aurez en réalité vite fait le tour.

Basilique du mémorial de Moïse - Mont Nébo

Aussitôt la visite terminée, vous pourrez prendre la direction de Madaba situé à moins de 20min de route. C’est dans cette ville connue pour ces églises romaines et ces mosaïques, que nous avons passé la soirée et la nuit.

Mosquée King Hussein - Madaba 

HÉBERGEMENT : Moab Land Hotel, King Talal Street, In front of the Mosaic Map Church, Madaba – (33€ pour 2 ; sans petit-déjeuner).

Cet hôtel à surtout l’immense avantage d’être situé en plein centre-ville de Madaba à moins de 50m du monument principal de la ville. Le prix reste correct et inclut le petit-déjeuner. En revanche, le lieu est extrêmement bruyant – surtout si vous avez la malchance, comme nous, d’avoir la chambre « non-isolée » du rooftop : donnant sur la rue la plus touristique de la ville et la salle commune de l’hôtel…

ACTIVITÉS SUR PLACE : Le soir il n’est pas désagréable de se balader dans les ruelles de Madaba. Les magasins restent ouverts assez tard et vous pourrez en profiter pour acheter quelques souvenir ou cartes postales. C’est une ville moins fréquentée des touristes, les prix sont donc bien plus abordables qu’ailleurs.De plus, la ville étant peuplée d’une importante communauté chrétienne, nombreux sont les bars à servir de l’alcool (même du vin local !).

9

Pour cette dernière journée avec la voiture de location, nous en avons profité pour explorer la région autour d’Amman. Pour commencer, nous avons visité tôt le matin l’église St George de Madaba située à 50m de notre hôtel.

Église St George - Madaba 

ACTIVITÉS SUR PLACE : L’église byzantine de Saint Georges renferme la carte en mosaïque la plus ancienne de la Terre Sainte. Si l’envie vous prend, vous pouvez également visiter le musée archéologique de la ville mais aussi les ateliers de mosaïques – ce n’est pas ce qui manque autour de l’Église.

-

Ensuite, vous pourrez prendre la route vers les sources chaudes de Ma’in à 45min du centre-ville de Madaba. NB. Il faut bien indiquer « Ma’in Hot Springs » dans le GPS et non « Ma’in ».

ACTIVITÉS SUR PLACE : Sur place, deux options s’offrent à vous : soit vous souhaitez accéder au centre thermal Resort & SPA pour avoir un accès privé aux centaines de sources d’eau chaude et à des soins ; soit vous optez pour la version publique donnant accès à seulement une petite source.

Dans les deux cas vous devez régler l’entrée dans la zone – soit une dizaine d’euro (car non inclus dans le Jordan Pass). Mais si vous optez pour le centre thermal mieux vaut avoir mis quelques JDs de côté ; c’est un établissement 5 étoiles.

Ma’in Hot Springs 

NB. Les bains d’eau chaude naturels peuvent aller jusqu’à 70°C en plein été. Il est donc déconseillé de venir se baigner dans la partie publique si vous n’êtes pas entre octobre et mars, quand la température descend sous les 50°C.

Une fois relaxé et détendu par les bienfaits de l’eau chaudes, vous pouvez prendre la direction des châteaux du désert à l’Est d’Amman s’il n’est pas trop tard dans votre journée.

Le château le plus proche est à 1h40 de route au départ des sources de Ma’in.

#1 - Le premier château sur cette longue route en direction de l’Est est Qasr Kharrana. Ce château date de l’époque des templiers. Complément perdu dans le désert le long d’une grande route nationale, cet ancien fort vide mais bien conservé, vous plonge dans une autre époque.

Qasr Kharrana 

#2 - S’il vous reste du temps, vous pourrez continuer la route vers l’Est direction l’Iraq pour trouver le château suivant ; Qasr Amrah. Ce plus petit édifice aux allures de Tatooine dans Star Wars, était en fait un lieu de villégiature du calife et ses princes pour s’adonner aux plaisirs des bains et des femmes après une bonne partie de chasse.

Qasr Amrah 

Après ce détour dans le désert, nous avons repris la route direction Amman où le loueur nous attendait pour rendre la voiture. Le mieux est de compter 1h30 à 2h de route depuis le Qsair Amra pour entrer dans la capitale et se rendre à l’agence de location.

NB. Nous avions demandé un dépôt dans l’agence Avis du centre-ville pensant qu’il serait plus simple pour nous pour de rejoindre notre hôtel ensuite. Cependant l’agence se situe en périphérie de la ville et n’est pas simple d’accès. Nous conseillons donc de rendre votre véhicule à l’aéroport – bien mieux desservi et plus simple d’accès (et avec des employés sans doute plus efficaces et plus habitués aux touristes qui ne parlent pas l’arabe).

HÉBERGEMENT : Option 1 > Zaman Ya Zaman Boutique Hotel, Hashemi Plaza, Hashemi Street, Amman (33€/nuit pour 2 ; petit-déjeuner compris).

Un hôtel très charmant et extrêmement bien situé – au cœur du centre historique de la ville - que nous n’avons pas eu la chance d’essayer par manque de disponibilités au moment de la réservation quelques jours avant notre arrivé.

Option 2 > Antika Amman Hotel, Al Koliyya Al Eilmiyya Al Islamiyya Street, Amman – (40€/nuit pour 2 ; petit-déjeuner compris).

Nous avons donc opté pour un autre hôtel, plus classique mais de bon standing et proche à pieds du centre-ville (15-20min). Très calme et situé dans le quartier des ambassades, cet hôtel est plutôt fréquenté par des businessmen locaux de passage dans la capitale.

-

ACTIVITÉS SUR PLACE : Pour votre premier soir à Amman, vous pouvez faire un tour sur Rainbow Street où se trouvent de nombreux bars et restaurants – des plus chics avec vue sur les toits de la capitale aux plus abordables. Si vous cherchez des bars servants de l’alcool vous verrez votre choix beaucoup plus réduit (le Zobra Café est l’un des seuls que nous avons pu trouver).

Parce que voyager c’est aussi tester les traditions locales, cette soirée peut être l’occasion pour vous de fumer une bonne chicha dans un établissement de la ville.

10

Pour notre 10ème et dernier jour en Jordanie, nous nous sommes entièrement consacrés à la visite d’Amman. En une journée à pied, vous aurez le temps de faire le tour des principaux monuments et du cœur historique de la capitale jordanienne.

ACTIVITÉS SUR PLACE : Pour bien commencer votre journée, il est plutôt agréable de déguster un petit-déjeuner traditionnel dans un petit restaurant de la ville basse.

Ensuite, avant d’entamer la monté des nombreuses collines de la ville, vous pouvez prendre la direction d’un souk. Il en existe de nombreux quel que soit le jour de votre visite. L’un des plus grand est le Souk Jara.

Souk Jara 

Vous ne pouvez pas venir à Amman sans visiter les ruines du théâtre romain – l’un des principaux monuments de la capitale. Parmi les incontournables, vous trouverez sur la colline d’en face la citadelle avec la mosquée Umayyad et le temple d’Hercule qui vous offre encore une très belle vue sur la ville et ses 18 autres collines.

Ruines du théâtre romain (1), Mosquée Umayyad (2), Temple d’Hercule (3)

Après la visite du cœur historique, je vous conseille de prendre la direction de la mosquée Abu Darwish. Cette petite perle d’architecture érigée en 1961 se dresse au sommet du Jebel al-Ashrafiyeh, dans un quartier plus populaire. Vous pouvez y accéder à pieds en traversant des ruelles authentiques et vivantes, sinon en taxi si vous préférez économiser de l’énergie pour le reste de la journée – oui les collines sont très raides ! Quant aux taxis, ils sont très bons marchés à Amman : entre 0,5 et 2€ selon votre trajet dans la ville.

Mosquée Abu Darwish (centre)

Pour finir, vous pourrez visiter la grande mosquée du roi Abdula Ier, qui est la seule mosquée de la ville ouverte aux touristes (non musulman). Un peu plus excentrée du cœur historique, il est sans doute plus simple de s’y rendre en taxi.

Sinon pour le déjeuner, nombreux sont les restaurant dans le centre d’Amman – il y en a pour tous les goûts. Toutefois je peux vous conseiller le Al Asala Shamia Restaurant, proche du souk Jara, où nous avons été très bien accueillis.

Grande mosquée du roi Abdallah Ier

Si vous restez plus longtemps dans la région d’Amman, il est fortement conseillé de faire un petit détour par Jerash. Ce lieu très touristique de Jordanie abrite le site gréco-romain le plus spectaculaire du pays et l’une des cités antiques les mieux conservé au monde. Il faut compter 1h de route en voiture depuis la capitale.

Il est désormais temps pour nous de quitter la Jordanie pour Israël, dont la frontière se situe à quelques kilomètres d’Amman. Au vu de la distance et du prix du billet d’avion entre la capitale jordanienne et Jérusalem, nous avons opté pour une traversé de la frontière par la route – une traversé pas si aisée comme le laisse supposer le climat géopolitique dans la région.

Pour se rendre à Jérusalem depuis Amman et parcourir les 100km qui séparent les deux villes, il n’existe qu’un seul point de passage contrôlé par les autorités israéliennes – qui traverse le territoire palestinien (Cisjordanie).

Au vu des nombreux points de contrôles et des différents moyens de transport à emprunter, il faut compter près de 5h pour vous rendre à Jérusalem et entre 1h et 2h de plus pour Tel-Aviv.

Après un gros petit déjeuner dans notre hôtel à Amman (oui car vous ne croiserez pas de commerces pendant 5h), nous avons quitté la ville vers 11h du matin.

-

Voici les différentes étapes de la traversé :

1. Commandez un taxi ou un Uber pour vous rendre à la frontière avec la Cisjordanie : King Hussain Crossing (son nom jordanien) ou Allenby Bridge (son nom israélien). Il faut compter environ 25-30€.

NB. Les Uber sont interdits par les autorités dans les zones proches de la frontière mais certains chauffeurs bravent l’interdiction.

2. Une fois au premier poste frontière jordanien, il faut rejoindre à pied le point de passage réservé aux touristes pour présenter votre passeport et répondre à quelques questions de base. Vous devez également régler des frais administratifs de 10€ environ pour la traversé.

NB. Prévoyez d’avoir sur vous quelques shekels (devise israélienne) mais aussi encore quelques JDs. Un petit bureau de change est présent sur place si besoin.

3. Ensuite une petite navette vous attend à l’extérieur pour vous conduire au poste de frontière israélien à 15-20min. La navette est payante suivant le nombre de bagage que vous avez (10€ par valise) et part environ toutes les 30min selon l’affluence.

4. Une fois arrivé au poste frontière israélien, au cœur du territoire palestinien, il faut s’armer de patience. Comme à la douane d’un aéroport, vous faites la queue pour passer les différentes étapes obligatoires : analyse/fouille des bagages, questions individuelles sur vous et sur les raisons de votre venue, puis la fabrication de votre Visa touristique (gratuit pour les ressortissants français).

5. Une fois votre Visa en main, différentes navettes attendent à l’extérieur du bâtiment selon votre destination. N’hésitez pas à demander autour de vous pour trouver la vôtre. Le bus pour Jérusalem coute environ 14€. Vous devrez patientez jusqu’à ce que celui-ci soit plein avant de pouvoir partir – ça peut prendre jusqu’à 1h.

6. Sur la route entre la frontière et le centre de Jérusalem la navette s’arrête aux nombreux check-point pour permettre à l’armé de vérifier les passeports de chaque passager et pour vous poser quelques questions si besoin.

7. La navette vous dépose à l’entrée de la vieille ville de Jérusalem (côté Palestinien) : Porte de Damas. Si votre logement se situe à proximité, vous pourrez facilement vous y rendre à pied. Sinon vous pouvez toujours emprunter les transports en commun de la ville (bus, tram, etc) ou encore opter pour un taxi.

Si vous souhaitez vous rendre à Tel-Aviv, il existe des bus à partir de 5€ au départ de la gare routière de Jérusalem (Central Bus Station – 3rd Floor) située à 10-15min en tram. Il faut ensuite compter 1h de bus entre les deux villes.

Une fois arrivé à Jérusalem vers 16h, nous avons déposé nos affaires dans notre hostel et fait un rapide tour de la ville moderne pour manger et boire un coup avant la longue journée de marche qui nous attendait le lendemain.

-

HÉBERGEMENT : The Post Hostel, Koresh St 3, Jerusalem, Israël. (Chambre 2 lits simples : 76€/nuit ; sans petit-déjeuner).

Auberge de jeunesse ultra moderne située dans la ville nouvelle de Jérusalem aux portes de la vieille ville. Son cadre très chaleureux propose même des concerts le soir dans la salle commune, accompagné d’une bonne bière locale. Les chambres, bien que petites, sont très bien équipées et confortables.

Je recommande vraiment cet hostel très accueillant – aussi pour son délicieux buffet de petit-déjeuner.

12

Dès le lendemain matin, nous nous attaquons à la visite de Jérusalem et sa vieille ville. Cette enceinte fortifiée grande de 1km2 regroupe les lieux les plus sacrés des 3 grandes religions monothéistes – ce qui explique le découpage de la zone en 4 quartiers principaux : le quartier chrétien, le quartier musulman, le quartier arménien et le quartier juif.

Dôme du Rocher 

Pour débuter notre visite de la vieille ville de Jérusalem, nous sommes entrés par la porte de Jaffa, à l’Ouest de la ville – là où se dresse la citadelle de David.

ACTIVITÉS SUR PLACE : Une fois l’immense porte franchie, vous pénétrez dans cette citée vieille de 3000 ans – un labyrinthe de ruelles sombres zigzaguant entre les édifices sacrés. Bien que réduite à 1km2, la visite de la vieille ville vous occupera une bonne partie de la journée. Nombreuses sont les richesses à découvrir au détour de chaque rue.

Voici donc une liste de lieux et monuments à visiter pendant cette journée à Jérusalem :

Carte de vielle ville de Jérusalem
Carte - Vielle ville de Jérusalem.

1. Citadelle de David : si comme nous vous entrez dans la ville par la Porte de Jaffa, vous pouvez commencer par une visite de la citadelle du rois David. Aussi appelée Tour de David, elle offre un panorama sur Jérusalem Ouest et toute la vieille ville (comptez 40 Shekels par adulte).

2. Quartier arménien : au Sud-Ouest de la cité, ce petit quartier de la ville ancienne abrite quelques édifices comme la cathédrale orthodoxe de Saint-Jacques. Plus au sud après la Porte de Sion, à l’extérieur des fortifications, vous pouvez visiter le Cénacle (dernier repas du Christ selon la bible), le tombeau de David ou encore l’Abbaye de la Dormition.

Citadelle de David (1), Cathédrale orthodoxe Saint-Jacques (2)

3. Quartier chrétien : c’est dans ce quartier situé au Nord-Est de la ville que se trouve la Basilique du St-Sépulcre, à l’intérieur de laquelle se dresse le tombeau du Christ ainsi que les dernières étapes de son chemin de croix. En vous baladant dans ce quartier, vous pouvez visiter de nombreuses églises et cathédrales. N’hésitez pas à vous aventurer dans les ruelles et les petits escaliers qui mènent sur les toits de la ville.

Basilique du St-Sépulcre (1), Pèlerins priant sur le Tombeau du Christ (3)

4. Quartier juif : emblématique quartier de la ville, le quartier juif de Jérusalem est principalement connu pour abriter le Mur des Lamentations – dernier vestige symbolique du temple de Salomon où viennent prier et se lamenter touristes et juifs pratiquants. Incontournable édifice de l’état d’Israël, il se situe à la « frontière » avec l’Esplanade des Mosquées (ou Mont du Temple). Une partie au Sud du mur est réservée aux femmes ; la plus grande partie au Nord est, elle, réservée aux hommes.

Mur des Lamentations 

L’immense section visible du mur n’est pas la seule partie à se visiter : le mur et ses fondations continuent à travers les souterrains silencieux grouillant d’Haredim (juifs ultra-orthodoxes) et couverts de livres sacrés disposé sur des étagères. Les rues du quartier juif regorgent également de vieilles synagogues.

 Mur des Lamentations (1), Entrée des souterrains (3)

5. Esplanade des Mosquées : située entre le quartier Juif (en contrebas) et le quartier musulman, cette esplanade bien gardée est le troisième lieu saint de l’islam après La Mecque et Médine. Cet espace pavé et entouré de minarets accueil le Dôme du Rocher et la Mosquée Al-Aqsa – soit la plus grande de Jérusalem. C’est sur cet esplanade que se dressait, avant JC, le temple de Jérusalem (Temple de Salomon). Ce lieu hautement sécurisé n’est accessible aux non-musulmans qu’à certaines heures de la journée et depuis un accès unique : la porte des infidèles (dont l’entrée se situe au pied du mur des lamentations).

Pour visiter l’esplanade, les seuls créneaux sont du lundi au jeudi :

  • En hiver de 7h30 à 10h30 et de 12h30 à 13h30.
  • En été de 8h30 à 11h30, et de 13h30 à 14h30.

L’accès au dôme du Rocher et à la mosquée Al-Aqsa reste interdit aux non musulmans.

6. Quartier musulman : situé au Nord-Est de la vieille ville, le quartier musulman regorge de ruelles marchandes mais aussi de lieux emblématiques de la bible comme la prison du Christ ou encore différentes étapes de son chemin de croix. En passant au niveau de la Porte de Damas vous découvrez son marché aux aires de souk jordanien. C’est le quartier idéal pour faire une pause déjeuner si vous appréciez les mets locaux : houmous, caviar d’aubergine, chawarma, kefta, fallafels, etc.

Ruelle dans l'axe de la Porte de Damas (1) 

Attention : les arnaques sont fréquentes dans le vieux Jérusalem. Ce lieu reste très fréquenté des touristes et nombreux sont les commerçants à gonfler les prix à la tête du client. Demandez donc toujours le prix TTC avant de commander quoi que ce soit. Cela pourra vous éviter par exemple de payer un Kebab 37€… (oui c’est arrivé !)

7. Mont des Oliviers : situé à l’Est, à l’extérieur de la vieille ville, vous pouvez passer par la Portes des Lions pour accéder à cette partie de Jérusalem. Les alentours du Mont des Oliviers abritent aussi de nombreux lieux symboliques. En plus de vous offrir une superbe vue sur la vieille ville dominée par le dôme doré du Rocher, vous ne pouvez pas passer à côté des impressionnants cimetières juif et musulman. Sur le mont, se dresse également des édifices religieux importants comme la chapelle de l’Ascension, le convent orthodoxe de Marie-Madelaine, la tombe de la Vierge Marie et le jardin Gethsémani au pied du mont (lieu où aurait prié Jésus avant son arrestation).

Dôme du Rocher depuis le Mont des Oliviers (1), Église de Toutes-les-Nations - Gethsémani (2)

8. Mémorial de la Shoa : si comme nous vous n’avez qu’une journée pour visiter Jérusalem, pas sûr que vous ayez le temps suffisant pour faire ce détour. Situé à l’autre bout de la ville, ce mémorial impressionnant est un lieu symbolique et riche en histoire pour les juifs d’Israël et du monde entier. Si vous avez le temps, pas mal de guide recommandent de le visiter.

En fin d’après-midi, après cette journée intense de marche et de visite dans le vieux Jérusalem, nous avons à peine eu le temps de repasser prendre nos sacs à l’hostel, que nous partons déjà direction Tel-Aviv.

-

Nous avons pris notre bus à 19h à la gare routière de Jérusalem (se reporter aux explications du jour 11) pour arriver vers 20h dans le centre de Tel-Aviv.

-

HÉBERGEMENT : Beer Garden Hotel – 100€/pers. pour 3 nuits (pas d’offre de petit-déjeuner).

Les logements sont plus chers à Tel-Aviv, nous avons donc opté pour cet hôtel de standing très classique pour son emplacement sur la côte et en centre-ville. Bonne literie mais accueil très sommaire et finitions qui laissent à désirer pour le prix (porte de douche et de salle de bain cassées). D’ailleurs il n’est pas possible d’y petit-déjeuner.

13

La fin de notre voyage approche et la fatigue se fait ressentir. Tel-Aviv est la dernière étape de notre parcours où nous allons passer 2 jours. L’ambition étant surtout de se reposer et de profiter du bord de mer. Nous n’avons pas prévu un gros programme sur ces 2 derniers jours.

Pour commencer notre journée, nous avons opté pour un petit-déjeuner sur l’une des nombreuses terrasses de la plage en plein centre-ville (Geula ou Fresman Beach).

Jaffa 

ACTIVITÉS SUR PLACE : En direction du Sud, le long de la Méditerranée – à environ 30min de marche depuis Geula Beach – se trouve Jaffa.

Ce port aux airs de petit village mitoyen à Tel-Aviv n’est autre que l’un des plus anciens ports du monde dans le bassin méditerranéen. C’est en fait la partie la plus ancienne de la ville.

Calme et très bien préservé, ce quartier portuaire historique de Tel-Aviv a tout pour plaire. Il est agréable de se balader sur le port mais aussi de s’aventurer dans ses ruelles pour admirer les vielles pierres et les quelques lieux incontournables du quartier comme la tour de l’horloge, l’église St-Pierre, la mosquée Al Bhar ou encore le parc Abrasha depuis lequel on peut admirer la skyline de Tel-Aviv.

Pour déjeuner, vous trouverez pas mal de choix sur le port – des adresses très appréciées des amateurs de poisson frais.

Dans l’après-midi, nous sommes remontés vers le centre de Tel-Aviv pour profiter de la plage et de la Méditerranée avant le coucher du soleil (27 novembre ; 28°).

Tel-Aviv aussi surnommé « la ville qui ne dort jamais », est un lieu idéal pour sortir et faire la fête. Le programme pour finir la journée est donc tout trouvé : nous avons passé la soirée dans les rues festives autour du Dizingoff Centre.

14

Pour notre dernier jour à Tel-Aviv, nous avons voulu découvrir une autre partie de la ville - vivant, bohème, authentique et branché : le quartier de Florentin.

Avant de prendre la direction de ce quartier situé plus au sud, entre le centre de Tel-Aviv et Jaffa, nous avons d’abord marché jusqu’au célèbre Carmel Market, à moins de 10min à pied de notre hôtel.

Carmel Market 

ACTIVITÉS SUR PLACE : le Carmel Market est le plus grand marché extérieur de la ville. On y trouve tout type de commerçants et d’artisans. C’est le lieu idéal pour manger et acheter quelques derniers souvenirs avant le départ. Ce marché coloré perdu dans les ruelles du quartier ne désempli pas. Parmi la foule déambulant entre les échoppes, on trouve aussi bien des locaux que des touristes.

Quartier Florentine : situé à 20min à pied du Carmel Market, Florentin est un lieu « vivant » de Tel-Aviv qui respire l’authenticité - en particulier le quartier des artisans autour de la ruelle Tsrifin. Florentin est aussi connu pour ses nombreuses œuvres de street-art.

Pour le tout dernier jour de notre séjour, nous n’avons pas pu visiter beaucoup plus de lieux dans Tel-Aviv. Nous sommes passé par la plage une dernière fois, avant de rentrer et finir nos valises.

La ville regorge de lieux et de quartiers à visiter - des endroits les plus touristiques aux plus alternatifs - comme le vieux quartier de Neve Tzedek, Kerem Hateimanim le quartier yéménite ou encore le nord de Tel-Aviv. Mais nous avons volontairement voulu ces 2 derniers jours plus relaxants avant notre retour en France.

Alternative : vous pouvez sinon consacrer un des deux derniers jours à la visite de Nazareth, à 1h30 de voiture plus au nord du pays (sinon 2h en transports).

Départ de Tel-Aviv : 10h30

NB. Prévoyez d’arriver à l’aéroport 2 à 3h avant l’embarquement. Le dispositif douanier israélien est assez long pour les étrangers. Entre l’entretien individuel, la fouille du bagage à main et celle de la valise en soute, il est plus prudent de prévoir un peu de temps pour ne pas louper son vol.

VISA

Le visa pour la Jordanie est très simple à obtenir. Soit en s’enregistrant sur internet, soit directement en arrivant sur place. Ce dernier coûte environ 50€. Cependant il existe un pass spécial pour les touristes résidant moins d’un mois dans le pays : le Jordan Pass.

Je recommande fortement d’opter pour cette solution ! Ce pass comprenant votre visa vous coûte environ 90€ et vous donne accès à 2 jours sur le site de Petra. Il existe aussi une version 1 journée, un peu moins cher. C’est une solution très rentable quand on sait que l’entrée du site de Petra coûte 70€ par jour…

Le Jordan Pass comprend également un accès gratuit à une quarantaine de sites historiques dans le pays, et il est très simple à se procurer directement en ligne sur www.jordanpass.jo

-

LOCATION DE VOITURE

Je conseil de partir sur un loueur international connu. Ils sont tous présents (ou presque) en Jordanie : Avis, Hertz, Europcar.

Pour ma part, j’ai utilisé Rentalcars.com pour aller plus vite et trouver un véhicule disponible au départ d’Aqaba – ce qui est plus difficile en comparaison avec Amman.

Attention, si la ville de dépôt du véhicule est différente de la ville de retrait, il vous sera facturé un supplément (souvent non mentionné sur le site du loueur) – que vous aurez à payer sur place. Comptez 50€ de plus sur le montant total.

Pour information, la location d’une citadine (bien suffisant en Jordanie car les routes sont excellentes) pour 8 jours, nous a couté 320€ pour deux. Supplément de dépôt inclus et option 2ème chauffeur.

Astuce : inutile de payer un supplément GPS. Il vous suffit de télécharger la zone géographique (ex. Jordanie + Israël) sur Google Map depuis votre mobile. Vous pourrez (re)trouver votre route même hors connexion.

Quelle alternative ?

Même si je recommande de louer une voiture en Jordanie, il est possible de parcourir le pays en transport en commun.

Avantages :

  • Faire des rencontres à chaque trajet (locaux comme touristes).
  • Plus économique financièrement.
  • On ne se fatigue pas à conduire.

Désavantages :

  • En Jordanie, les navettes ne démarrent pas tant qu’elles ne sont pas remplies. Il ne faut donc pas être trop pressé.
  • On est beaucoup moins autonome.
  • On doit toujours se balader avec son sac à dos/valise partout où l’on s’arrête.
  • Certaines zones du pays sont très mal desservies – comme la région de la Mer Morte. Il est donc nécessaire de se déplacer en taxi dans cette partie du pays.

-

JOURS DE WEEKEND

Petit détail à connaitre avant de partir :

En Jordanie et en Israël les jours du weekend ne sont pas les mêmes qu’en occident. Beaucoup d’établissements (monuments et commerces) peuvent donc être fermés ces jours-là :

  • Jordanie : jeudi et vendredi.
  • Israël : vendredi et samedi.

Aussi, je vous recommande de toujours regarder les jours fériés du pays avant votre départ ou encore les dates du Ramadan – pour éviter les mauvaises surprises une fois sur place.

-

MEILLEURE SAISON

Entre mars et mai, ou entre septembre et novembre.

La basse saison touristique se situe entre novembre et mars. En partant en novembre c’était donc parfait ! Encore un très beau temps pour la saison et peu de touristes.

NB. En hivers la nuit tombe très tôt (c’est-à-dire vers 16h30). C’est assez déroutant les premiers jours.

-

HÉBERGEMENTS

La majorité des lieux visités sont des lieux touristiques du pays, il y a donc l’embarra du choix sur les établissements : hôtels, auberges de jeunesse et même Airbnb dans les plus grandes villes.

Par facilité, j’ai presque toujours utilisé Booking.compour faire mes recherches et pour réserver. Mais il est souvent plus avantageux financièrement de réserver sur place ; on gagne quelques taxes et la possibilité de négocier le tarif facilement.

Je recommande de réserver les 2 ou 3 premières nuits du trajet et celles des grands sites touristique (Petra) avant de partir, puis le reste sur place au fil voyage.

-

PRIX DES VOLS

Pour vous donner une idée, l’A/R m’a couté 300€ (en basse saison).

  • Paris – Aqaba : Norwegian Airline (avec 10h d’escale à Copenhague…)
  • Tel-Aviv – Paris : Arkia (vol direct)

-

BUDGET GLOBAL

Je pense qu’il est raisonnable de prévoir entre 1700 et 2000€ par personne pour ce voyage de 15 jours (tout compris).

-

Précaution pour les « vidéastes » : introduire et utiliser un drone sur le territoire jordanien est formellement interdit et peut vous exposer à une peine d’emprisonnement.